samedi 28 septembre 2013

Café des Sciences à Marrakech


Photos de la soirée, cliquer sur le mot Café Science


Annonce d’un café science

Dans le but de promouvoir la culture scientifique et afin de contribuer au développement de la vulgarisation de l’astronomie, la Faculté des Sciences Semlalia, la Faculté des Sciences et Techniques, l'Ecole Supérieur Normal de l’Université Cadi Ayyad, l'Association d'Astronomie Amateur de Marrakech, l’Institut Français de Marrakech et l’Université Montpellier2, organisent un café science par visioconférence sous le thème :

Les sciences arabes et l'astronomie
Observer et comprendre le ciel


Observer et comprendre le ciel, est l'une des plus passionnantes aventures humaines. Les hypothèses et les technologies d'aujourd'hui nous apprennent sur l'espace, l'univers, la matière... des faits qui sans cesse génèrent de nouvelles questions, de nouveaux axes de travail.
La plupart des chercheurs font remonter à Galilée la naissance d'observations rationnelles, véritablement scientifiques, qui nous ont fait entrer de plein pied dans le monde moderne. 
Si tout le monde sait que les Grecs de l'antiquité furent des philosophes et savants qui posèrent nombre de bonnes questions, beaucoup de nos contemporains croient encore que les sciences arabes sont le fait d'hommes ingénieux qui ont vécu une belle aventure scientifique mais dont on comprend rarement en Europe le lien véritable avec la science galiléenne. 
Entre observations, expériences, philosophie et théologie, la science des arabes a pourtant apporté des bases essentielles à la recherche scientifique, préparant à plusieurs siècles de distance ce que nous appellerons plus tard la Renaissance.

L'idée de ce café des sciences est donc de voyager ensemble dans l'espace et dans le temps, pour explorer ensemble, depuis les deux rives de la Méditerranée, la question de l'observation du ciel.


Intervenants  Marrakech :
- Pr Lazrek Mohamed Astrophysicien, Faculté des Sciences Semlalia Marrakech, président de l'Association d'Astronomie Amateur de Marrakech 
- Mr Tarik Khalla, Médiateur et journaliste scientifique, Faculté des Sciences Semlalia, vice-président de l'Association d'Astronomie Amateur de Marrakech
- Pr Medari Laila, Docteur en physique des particules et astrophysique, membre de bureau de l'Association d'Astronomie Amateur de Marrakech
- Pr Bounhir Aziza Astrophysicienne Faculté des Sciences et Techniques de Marrakech, Association d'Astronomie Amateur de Marrakech
- Mr Ahmed Daassou, Doctorant en astrophysique Ingénieur Observateur, Observatoire d'Astronomie de l'Oukaimeden
- Pr Benhida Abelmajid Astrophysicien Faculté des Sciences et Techniques de Marrakech, Association d'Astronomie Amateur de Marrakech
- Pr Razouki Abdelaziz, Physicien, Ecole Normale Supérieure de Marrakech
- Pr Sefiani Fouad Astrophysicien Faculté des Sciences et Techniques de Marrakech
- les membres du Bureau de 3AM et les clubs d'astronomie des Établissements de l'Université Cadi Ayyad

Animation :
Thierry Brassac, médiateur scientifique du pôle culture 
scientifique de l'Université Montpellier 2 - Pres Sud de France.

Intervenants Montpellier :
- Denis Puy, cosmologiste au Laboratoire Univers et Particules de 
Montpellier,
- Henri Reboul, cosmologiste au Laboratoire Univers et Particules de 
Montpellier,
- Claude Zurbach, ingénieur en informatique au Laboratoire Univers et 
Particules de Montpellier.

Animation assurée par :
Passionné par l'histoire des sciences et la transmission des savoirs,
Frédéric Feu, metteur en scène de spectacles scientifiques qui introduira cette rencontre par un point synthétique sur les sciences arabes avant Galilée.




Lieu : Cafétéria de l’Institut français de Marrakech
Date : Jeudi 03 octobre 2013 à 18h.



Vous êtes invité(es) à y assister pour enrichir le débat


Tarik Khalla 
Chargé de la Communication

vendredi 27 septembre 2013

Café Science à Marrakech




Cette page ne sera plus mis à jour.
Pour suivre l'actualité de l’événement, cliquer sur le titre :





Annonce d’un café science

Dans le but de promouvoir la culture scientifique et afin de contribuer au développement de la vulgarisation de l’astronomie, la Faculté des Sciences Semlalia de l’Université Cadi Ayyad, l’Institut Français de Marrakech et l’Université Montpellier2, organisent un café science par visioconférence sous le thème :

Les sciences arabes et l'astronomie
Observer et comprendre le ciel

Observer et comprendre le ciel, est l'une des plus passionnantes aventures humaines. Les hypothèses et les technologies d'aujourd'hui nous apprennent sur l'espace, l'univers, la matière... des faits qui sans cesse génèrent de nouvelles questions, de nouveaux axes de travail.
La plupart des chercheurs font remonter à Galilée la naissance d'observations rationnelles, véritablement scientifiques, qui nous ont fait entrer de plein pied dans le monde moderne. 
Si tout le monde sait que les Grecs de l'antiquité furent des philosophes et savants qui posèrent nombre de bonnes questions, beaucoup de nos contemporains croient encore que les sciences arabes sont le fait d'hommes ingénieux qui ont vécu une belle aventure scientifique mais dont on comprend rarement en Europe le lien véritable avec la science galiléenne. 
Entre observations, expériences, philosophie et théologie, la science des arabes a pourtant apporté des bases essentielles à la recherche scientifique, préparant à plusieurs siècles de distance ce que nous appellerons plus tard la Renaissance.

L'idée de ce café des sciences est donc de voyager ensemble dans l'espace et dans le temps, pour explorer ensemble, depuis les deux rives de la Méditerranée, la question de l'observation du ciel.


Intervenants  Marrakech :
-Samir  Kadiri, astrophysicien, Directeur de l’Observatoire d’astronomie 
de Rabat
-Zoheir Ibn Khaldoun, astrophysicien, Directeur de l’Observatoire de 
l’Oukaimeden 
-Tarik Khala, Médiateur et journaliste scientifique, vice-président 
de l’association d’astronomie amateur de Marrakech.

Animation :
Thierry Brassac, médiateur scientifique du pôle culture 
scientifique de l'Université Montpellier 2 - Pres Sud de France.

Intervenants Montpellier :
- Denis Puy, cosmologiste au Laboratoire Univers et Particules de 
Montpellier,
- Henri Reboul, cosmologiste au Laboratoire Univers et Particules de 
Montpellier,
- Claude Zurbach, ingénieur en informatique au Laboratoire Univers et 
Particules de Montpellier.

Animation assurée par :
Passionné par l'histoire des sciences et la transmission des savoirs,
Frédéric Feu, metteur en scène de spectacles scientifiques qui introduira cette rencontre par un point synthétique 
sur les sciences arabes avant Galilée.




Lieu : Cafétéria de l’Institut français de Marrakech
Date : Jeudi 03 octobre 2013 à 18h.



Vous êtes invité(es) à y assister pour enrichir le débat


Tarik Khalla 
Chargé de la Communication

samedi 14 septembre 2013

La Sonde Voyager 1, entame un nouveau voyage en dehors du Système Solaire !


"Avec Voyager, l'humanité peut sortir du berceau du système solaire pour explorer le reste de la galaxie"
Déclaration de l'astrophysicien Marc Swisdak, le 27 juillet 2012.



L'humanité assiste à un évènement historique. La sonde Voyager1 envoyé le 5 Septembre 1977 pour explorer le système solaire, vient d'atteindre la frontière de l’Heliopause, c'est à dire la zone où la limite d’influence du soleil devient faible. 

Ce 12 septembre, La Nasa confirme que la Sonde est à plus de 18 Milliards de Km de nous et qu'en ce moment, elle se trouve dans l'espace Interstellaire. BRAVO.

Le schéma ci-dessus montre les différentes frontières du Système solaire et la position de Voyager 1. Crédit : Nasa/JPL.




video



Quelques dépêches à lire pour apprendre plus sur cette formidable aventure spatiale. cliquer sur le titre !

C’est officiel : la NASA a confirmé le 12 septembre que la sonde Voyager 1, lancée en 1977, a quitté la «bulle» d’influence de notre Soleil depuis août 2012. Il s’agit donc du premier engin à atteindre le milieu interstellaire.

Le 12 septembre 2013, la Nasa a une nouvelle fois annoncé que sa sonde Voyager 1 était sortie de la sphère d'influence du Soleil. Est-ce la bonne ?

Le Monde.fr 
La sonde américaine Voyager 1, lancée en 1977, a passé une frontière du système solaire, devenant le premier objet envoyé par l'homme à atteindre l'espace intersidéral.
Pour John Grunsfeld, le directeur des missions scientifiques de la NASA, "Voyager s'est aventurée là où aucune autre sonde n'était allée auparavant, marquant l'un des accomplissements technologiques les plus significatifs dans les annales de l'histoire de la science".




NASA News Conference to Discuss Voyager Entering Interstellar Space Voyager, Are we there yet ?






Voyager 1 est une sonde spatiale de 825,5 kg (ergols compris) centrée autour d'une énorme antenne parabolique de 3,66 mètres de diamètre dont la taille est destinée à compenser l'éloignement de la Terre. Elle emporte 10 instruments scientifiques représentant une masse de 104,8 kg dont une partie se situe sur une plateforme orientable. Compte tenu de l'éloignement du Soleil, l'énergie est fournie par trois générateurs thermoélectriques à radioisotope.





Astronomie Marrakech